Monuments2019-01-24T11:45:36+00:00

Bonifacio, par son histoire et ses différentes influences culturelles à travers les époques, abrite de nombreux monuments à haute valeur patrimoniale…

CENTRE VILLE

ÉGLISE SAINTE-MARIE-MAJEURE

Sainte-Marie est l’église principale de Bonifacio et probablement la plus ancienne. Elle occupe le centre de la ville depuis XIIIe siècle. Vu le caractère roman de son architecture, elle ne doit pas être antérieure à cette période.

Le blason de Gênes est sculpté sur l’un de ses portails Le plan de l’Eglise est celui d’une basilique divisée en trois nefs et terminée par trois absides demi-circulaires. Un portail en granit à deux colonnes encadre la porte principale sous la Loge, sur le fronton de laquelle sont gravées :

AMDG 1879
AD MAJOREM DEI GLORIAM

FALAISE

ESCALIERS DU ROI D’ARAGON

Avec environ 54 000 visiteurs par an, les escaliers du Roi d’Aragon sont l’un des monuments les plus prisés de la ville, voir même, de la Corse. Son succès tient à cette curiosité de la nature : un escalier de 187 marches fendant la falaise sur une pente de 45°.

La légende raconte qu’il aurait été creusé en une nuit par les troupes du Roi d’Aragon Alphonse V le Magnanime lors du siège de Bonifacio en 1420. Mais sa construction et son utilisation par les moines franciscains pour accéder à la source d’eau potable située en bas de l’escalier reste la thèse la plus probable.

QUARTIER SAINT-FRANÇOIS

ÉGLISE ET COUVENT SAINT-FRANÇOIS, CIMETIÈRE

Dès la fin du XIIIe siècle, on sait que l’ordre des franciscains s’est installé à l’extrémité de la presqu’île de la ville dénommée aujourd’hui le quartier Saint-François.
L’église construite en 1390, est disposée selon une nef unique, voûtée en ogives. Elle a été classée monument historique en 1976.

Elle est volontier qualifiée “d’église des derniers adieux” selon François Canonici. Dans un de ces livres, il précise que les bonifaciens éprouvent une piété et une dévotion particulière pour cette église.
Elle jouxte le splendide cimetière marin de la ville. Les bâtisses dépendantes à ce dernier abritaient auparavant le couvent des franciscains.

PLATEAU DU PROMONTOIRE

LA CITADELLE

Vaste enceinte, la citadelle occupe tout le plateau du promontoire qui termine la presqu’île. Elle délimitait probablement la ville avant la domination des Génois. C’est à eux que l’ont doit la vieille ville actuelle construite au XIIIe siècle.

PLACE DE L’EUROPE

ÉGLISE SAINT-DOMINIQUE

L’Eglise Saint Dominique est plus moderne que Sainte-Marie. L’apparence extérieure n’est pas gothique, mais d’un style français importé par les ordres religieux. Les Templiers furent les premiers possesseurs de l’Eglise. Ils auraient commencé la construction en 1270 et l’auraient terminée en 1343. Grâce à son acoustique exceptionnelle, elle accueille de nombreux concerts musicaux l’été.

COUVENT SAINT-DOMINIQUE

LA LOGGIA DE L’ARSENAL

Reconnaissable par sa cour rectangulaire aménagée de voûtes, elle abritait auparavant l’ancien réfectoire attaché au couvent Saint-Dominique. Un marché hebdomadaire pose ses quartiers dans ce lieu. C’est un espace modulable, propice aux forums et aux débats.

RUE DORIA ET RUELLE SAINT JEAN-BAPTISTE

ÉGLISE SAINT JEAN-BAPTISTE

Sous l’occupation génoise, on la trouvait auparavant sur la face ouest de la place d’armes, dans le périmètre de la Citadelle. L’église San Giuvani Batista fut rasée en 1722 par les militaires. Entre 1770 et 1780, elle a été réédifiée à l’emplacement où l’on peut la voir aujourd’hui, à l’angle de la rue Doria et de la ruelle Saint-Jean Baptiste.

Siège de la confrérie Saint Jean-Baptiste, appelée aussi confrérie de la miséricorde (aide aux malades, services funèbres), elle abrite deux groupes professionnels de la confrérie intéressants dont la Chasse représentant la Décollation de Saint Jean-Baptiste.

RUE SAINT DOMINIQUE

ÉGLISE SAINTE CROIX

L’église Sainte Croix située dans la rue Saint Dominique abrite un reliquaire doré qui contiendrait un fragment de la vraie Croix. Ce précieux trésor est gardé avec bienveillance par la confrérie éponyme.

Elle appartient au cinq confréries bonifaciennes. Son principal rôle dès le XIVe siècle était la gestion des hospices civiles de la rue Saint Dominique connu sous le nom de la maison de la miséricorde.

Dans cette église on peut y voir une châsse représentant “la découverte de la Croix du calvaire par Sainte Hélène”. Comme le veut la tradition, elle parade lors des processions du 3 mai pour la fête de l’invention et le 14 septembre lors de la fête de l’exaltation de la croix.

ENTRÉE DU PORT

BASTION DE L’ÉTENDARD

Le bastion de l’étendard, bâti au XIIIe siècle par les Génois est un peu l’identité de Bonifacio. Il s’agit de l’imposante forteresse qui domine l’entrée du port. Elle servait autrefois à protéger l’accès à la porte de Gênes qui était à l’origine, la seule entrée de la ville.

Détruit au XVIe siècle, le bâtiment le plus représentatif de Bonifacio fut rebâti dans la foulée tout en étant adapté aux nouvelles techniques de sièges, notamment grâce à des fortifications bien plus solides avec des murs de sept à dix mètres d’épaisseur.

En visitant le bastion de l’étendard, vous avez accès au mémorial, au jardin des vestiges romains ainsi qu’au panorama qui surplombe les falaises. Il constitue le point culminant de la ville haute.

SAINT ROCH

PORTE DE GÊNES

Accès à pied par la grimpette St Roch

QUARTIER DE LA MARINE

ÉGLISE SAINT ERASME

La Chapelle Saint Erasme est la seule église du quartier de la marine. Elle se situe en amont de la montée du Rastello. On suppose qu’elle existait déjà au XVIIIe siècle mais il reste peu de traces.

Elle a été agrandie entre le XVIIe et le XXe siècle, et à l’état actuel on peut encore apprécier les petites coupoles d’aspect néo-byzantins ajoutées en 1936.

Elle abrite la statue de la confrérie Saint Erasme (confrérie des pêcheurs et des gens de mer) et quelques ex-votos de marins sont visibles en forme de bateaux suspendus non loin de là.

COORDONNÉES

Adresse : 12 Place de la Europe
20169 Bonifacio
Téléphone : +33 (0)4 95 73 00 15
Horaires : 8 h 30 – 12 h 15 / 13 h – 17 h