L’exposition Bona Factio est présentée par le photographe Armand Luciani à l’initiative de la ville de Bonifacio et de son Centre Culturel.
Cette exposition est entièrement présentée en couleur et comporte 12 tirages.
L’œuvre est basée sur une série de photographies réalisées lors d’une résidence d’artiste à Bonifacio.

Des textes de Julien Angelini illustrent l’exposition et le livre qui en est tiré.

À voir à partir du 16 juin 2020 à l’Espace Saint-Jacques de Bonifacio du mardi au samedi de 10h à 14h et de 15h30 à 18h30.

 C’est à l’encre des eaux du Vieux-Port de Bastia que s’écrit la trajectoire d’Armand Luciani. La raison peut-être, de son enracinement dans le voyage. Sa photographie peut révéler l’âpre douceur des pierres sèches de Casta et souligner la pudeur éclatante des buildings de Chicago. Révélé dans la cadre d’un concours lors de Paris Photo, il cultive le contrepied.

C’est dans sa première exposition « Phaseshift » (2016) qu’il synthétise ce travail initial et dévoile sa photographie. Un voyage, des lignes, des fuites et une constante, le changement de rythme. Celle-ci, exposée au Centre Culturel Una Volta lui permet de commencer sa deuxième série, qui connaitra un succès de fréquentation au musée de Bastia : « Immurtali » (2018), travail émotionnel d’immersion dans des lieux étranges et méconnus du grand public à Bastia.

« Sguardi » (2018-2019), est la première commande à laquelle répond Armand, invité comme jeune photographe sur cette exposition du musée de Bastia. Le sujet de l’immigration, vaste et sensible, à l’épreuve d’un regard brut sur l’ambiance délicate des lieux et des situations. Une nouvelle étape dans une histoire de rencontres en oxymore.

Après la Leçon de Ténèbres (2019), un travail âpre sur la vision de la semaine Sainte dans un petit village de l’île, exposé à Marseille et en Corse cette année, sa prochaine étape lui a permis d’assurer une nouvelle commande de musée, au Musée de la Corse pour In « Terra d’Omi » (2019), exposée à compter d’octobre 2019. 

En parallèle à ces actions artistiques, il continue de collaborer avec d’autres acteurs culturels Corses (visuels, clips, photographies) et créée avec Jean-Baptiste Bartoli la pièce de danse contemporaine « Immurtali » (15 février 2020, théâtre de Bastia) inspirée de l’exposition éponyme .

www.armandluciani.com